Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Avant-propos

LE SNDTP, AU SERVICE D’UN THEATRE INDEPENDANT ET SOLIDAIRE.

Dans la grande galaxie du spectacle vivant, dont la composante publique a connu une forte expansion au cours de ces dernières décennies, les directeurs de théâtres privés adhérents du SNDTP occupent une position très particulière.

Contre vents et marées,  tout en s’adaptant aux exigences de notre époque, ils ont réussi à maintenir vivante la tradition d’un théâtre indépendant, ne bénéficiant directement d’aucune subvention publique, et dont ils revendiquent en toute autonomie la ligne artistique, qu’il s’agisse de petites, de moyennes ou de grandes salles, constituant ainsi un relai essentiel entre les auteurs, les artistes et le public.

Ce modèle est d’autant plus unique qu’ils ont su dans le même temps conserver cette spécificité française du théâtre producteur, loin de se cantonner au simple rôle d’exploitant de salles mais en assumant, de saisons en saisons, les risques de la production, le rôle de créateurs initiaux  et celui de découvreurs de nouveaux talents, aussi bien d’auteurs que de comédiens.

Ainsi les théâtres- producteurs regroupés par le SNDTP occupent-ils une place essentielle dans l’économie du spectacle vivant, tant en matière d’emplois, permanents et intermittents, que de contributions aux droits d’auteurs, ou encore, de conservation d’un patrimoine architectural unique au monde ; impliqués par nécessité dans des exploitations de très longue durée, ils accueillent sur le seul territoire parisien plus de 3 millions de spectateurs par an, contribuant par là même au rayonnement culturel de la capitale.

Mais aussi indépendants soient-ils, les directeurs de théâtres privés ont éprouvé de longue date (1936 !) la nécessité de se regrouper au sein d’un syndicat qui les réunit, qui défends leurs intérêts, assure un relais permanent auprès des pouvoirs publics et les représente dans de multiples instances interprofessionnelles et paritaires. Au nom des liens étroits entre production et diffusion, et de la nécessité de favoriser la circulation des spectacles, le syndicat s’est ouvert en 2009 aux entrepreneurs de tournées théâtrales, pour devenir le Syndicat National des Directeurs et Tourneurs du Théâtre Privé (SNDTP) puis en 2015 aux producteurs de Théâtre en devenant le Syndicat National Du Théâtre Privé (SNDTP).

Enfin, parce que les valeurs de solidarité ont toujours  été défendues par le théâtre privé, le SNDTP est largement impliqué dans les activités et le fonctionnement de l’ASTP, le Fonds de soutien du Théâtre privé, dont il fût à l’origine, avec le ministère de la Culture, dès 1964 ; et de fait, les principes d’intervention du Fonds de soutien sont essentiellement assis sur ces notions de solidarité et de mutualisation des risques qui permettent à la fois d’encourager et de conforter la création indépendante.

A la fois lieu d’expertise et de convivialité, force de proposition et garant d’une éthique professionnelle exigeante et reconnue, le SNDTP se consacre sans relâche à la défense d’un modèle théâtral fier de ses origines, sans rien ignorer des contraintes de notre époque et des évolutions qu’elles  réclament.

Indépendance et Diversité, solidarité et renouvellement, pragmatisme et saine gestion, plus que jamais les valeurs portées par le Syndicat méritent d’être défendues, et justifient la confiance sans cesse renouvelée de ses adhérents.

Mauvais login ou mot de passe